• 2

     

    J'ai acheté la musique pour la publicité d'une banque qui dit que ce serait bien de penser à eux pour tes envies de stabilité psychique. Dans ta maison. Avec ton chien. Ton mari. Ta cuisine. Ton moule en forme de cœur. Tes panneaux solaires. Ton docu arte dans ta télé toute plate. Ton avis réfléchi sur le secret de la blonde qui est du genre à avoir eu beaucoup de toys dans sa vie. Ton contrat de travail. C'est un CDI. Comme benjamin castaldi. ( moins 0,99 euros ) ( moins 1000 pour mon ego )

     

    N'empêche que ça sonne un peu comme la chanson qui va bien. Parce qu'en gros, tu te fous un peu des paroles. Parce que pour se l'avouer, ça va bien avec le chemin qui va jusqu'à ton job. Ca descend au début, c'est plat au milieu, et ça monte sur la fin. C'est un peu le trajet à velo avec E.T. Mais sans les poils. Sans la banlieue américaine. Sans le vélo.

     

    Et puis, après, sur la playlist, il y a la chanson de Souchon qui dit que tu la voyais pas comme ça ta vie. C'est incohérent. C'est juste quand je descends les marches en pierre où une fois par an, je me casse la figure. Juste avant le moment d'ouvrir la porte du job. A ce moment là, j'ai déjà dis bonjour au monsieur qui vend du pain et qui a un prénom commun, et croisé un billion de pigeon.

     

    Parfois même, j'échappe à la pluie alors que je n'avais même pas pris mon parapluie.

     

    De temps en temps, je lis Les Gogols. C'était le titre, qui m'avait bien plu.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :